Douceur ou froid ? Temps calme ou temps perturbé ?

Éléments de réponses ici avec des termes techniques et parfois indigeste mais très détaillés !
( Le chapitre 3 amène directement sur les conséquences possibles ).
– 1ÈRE PARTIE : VERS UN SSW MAJEUR :
SSW ? Késako ? SSW = Sudden Stratospheric Warming. Autrement dit, un réchauffement brutal de la stratosphère.
Ce type de réchauffement brutal a comme conséquences de scinder le vortex polaire en 2 parties et de ralentir ou d’inverser les vents zonaux.
Mais alors, que ce que le zonal ?
Le zonal est un courant d’Ouest. C’est celui qui apporte les tempêtes en Hiver et les pluies à répétitions de ces dernières semaines sur l’hexagone. Quand on parle de zonal, on parle de vent d’Ouest et de courant océanique. Le courant océanique est en général un courant doux et pluvieux. C’est donc logiquement celui qui vient de l’Océan 🙂
Jusque là, vous me suivez ? 😉
Alors continuons !
Dans notre pays et pour résumé très simplement, la douceur vient donc de l’Ouest ( océan ) et le froid de l’Est ( flux continental ).
Mais il arrive très souvent que le froid vienne du Nord-Ouest. On parlera alors d’un froid maritime ou ” polaire maritime “. C’est ce flux qui apporte tant de neige en montagne ! Lorsque la douceur de l’océan se bat avec la froid du Nord créant des conflits de masse d’air important et une forte dynamique atmosphérique.
Il apparait donc et au regard de tous ces éléments que si le flux ” zonal ” ralenti, alors le flux continental ( de l’Est ) pourrait prendre le dessus.
Conséquences direct : Un apport d’air froid sur l’Europe et potentiellement sur notre pays également. La conséquence plus ou moins direct du SSW et de la dispersion du froid plus bas que la normal en cette période de l’année.
– 2ÈME PARTIE : EXPLICATIONS DES IMAGES JOINTES :
– IMAGE 1 : On peut clairement distinguer le réchauffement stratosphérique qui scinde en 2 parties le vortex polaire ( Le bleu sur la carte ) avec du coup des températures extrêmement douce au Pole Nord ( Jaune/orange sur la carte ). Attention, ne pas prendre la date pour argent comptant. Les conséquences de cela se font souvent sentir bien plus tard.


– IMAGE 2 : Ralentissement des vents zonaux ( vent d’Ouest ). On peut donc voir que le vent d’Ouest ralenti ( courbe rouge ) et que le vent d’Est pourrait prendre le dessus durant quelques temps.


– IMAGE 3 : Chute de l’AO. AO = Artic oscillation. Autrement dit plus l’indice plonge dans le négatif, plus le vortex polaire est malmené de sa position et peut ” se déplacer ” sur l’Europe en particulier. C’est un indice qui dans ce cas, confirme le réchauffement du pole Nord et le déplacement des zones froides vers d’autres contrées.


– 3ÈME PARTIE : QUELLES CONSÉQUENCES CHEZ NOUS ?
Bien évidemment, on raisonne ici à l’échelle Européenne voire à l’échelle de la France et non pas à l’échelle départementale.
Concrètement, cela peut avoir comme conséquences la poursuite d’un temps Hivernal sur notre pays et sur une grande partie de l’Europe. Sans forcément parler de vague de froid attention ! Un temps hivernal ne se résume pas à des vagues de froid mais à des conditions perturbées ( neige, vent, pluie ).
Le fait que le vent d’Ouest soit ralenti est favorable à l’apport du froid par l’Est ainsi que des conditions plus ou moins perturbées jusqu’au début du mois de Mars voire davantage.
Il est impossible d’être catégorique mais si l’on raisonne en pourcentage, alors on peut dire que l’Hiver n’est pas encore terminé !
Il faut garder à l’esprit que tout cela reste des prévisions et qu’il ne faut pas tout prendre pour argent comptant.
Cette analyse a également pour but de montrer qu’au delà des termes techniques, il y a toujours une explication ” simple ” à donner !
La météo est, et reste passionnante au jour le jour… De part l’analyse des données, de la climatologie et du temps chez nos voisins.
Car en météo, si il y a bien une théorie qui prime. C’est la théorie du Chaos ! Vous savez, cette théorie qui dit que le battement d’aile d’un papillon en Amérique du Sud peut former un ouragan en Amérique du Nord. Bien évidemment, c’est ” exagéré ” mais c’est pour démontrer que tout est lié et que chaque action aura des conséquences parfois sur la météo du monde entier !
Je terminerai cette petite analyse par une phrase qui me tient à coeur :
>> Pour savoir le temps qu’il fera chez nous, il faut d’abord savoir le temps qu’il fera ailleurs.